Une hirondelle a fait le printemps

Le printemps arrive à grands pas et les premières hirondelles sont déjà présentes en Picardie ? 3 espèces d’hirondelles se reproduisent en Picardie : l’Hirondelle de fenêtre, l’Hirondelle rustique et l’Hirondelle de rivage. Savez-vous les reconnaître ?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Hirondelle de fenêtre


Mesurant une trentaine de centimètres pour une ­vingtaine de grammes, l’Hirondelle de fenêtre a les ailes et le dos noirs aux reflets métalliques. La gorge, le ­ventre et le croupion (bas du dos au-dessus de la queue) sont blancs. Elle construit son nid à base de boue, en forme de boule fermée contre les habitations, souvent au niveau des fenêtres ou sous les corniches. Une petite entrée au sommet du nid permet l’accès aux oiseaux. Elle fréquente les villes et les villages.

L’Hirondelle rustique
Mesurant 30 centimètres pour une vingtaine de grammes,
l’Hirondelle rustique a la gorge rouge-brique, les ailes et le dos noirs aux reflets ­métalliques. Le ventre est blanc et la queue tachetée de blanc possède deux filets. Elle construit un nid en ­demi-coupe dans les ­bâtiments couverts (grange, étable, …) Elle fréquente le milieu rural, voire périurbain.

L’hirondelle de rivage


Mesurant 25 cm pour une quinzaine de grammes, ­l’Hirondelle de rivage est brune avec le ventre clair. Un ­collier brun ­traverse sa poitrine. Elle fait son nid dans un terrier qu’elle creuse dans un sol meuble (berge de rivière, carrière de sable). Elle se croise surtout le long des cours d’eau ou au niveau des carrières.

Des solutions de cohabitation existent !

Qu’il s’agisse de gênes liées aux fientes ou à des travaux à venir, pas de panique ! À chaque ­problème sa solution !
L’équipe de la mission “Faune et Bâti” de Picardie Nature a
pour objectif de favoriser la cohabitation entre l’Homme et les ­espèces sauvages protégées qui vivent dans nos bâtiments.


Du conseil aux aménagements, ils sont là pour répondre à vos questions. Nids artificiels, planchettes de récupération des fientes, aménagement de calendrier des travaux, gestion ­différenciée… autant de solutions qui sont envisageables pour ­cohabiter avec ces oiseaux. Ce n’est pas tout ! Vous pouvez ­également les aider par de simples actions comme favoriser la biodiversité dans votre jardin, sensibiliser votre entourage, ou en contribuant à l’amélioration des connaissances sur les hirondelles en Picardie en saisissant vos observations sur l’outil clicnat.fr !


Le Val de Somme étant peu fourni en données sur les colonies d’hirondelles, n’hésitez plus et partagez vos observations de nids !

Vous pouvez également faire appel à un expert de l’association pour faire remonter vos observations ou pour toute question contactez info.chiros@picardie-nature.org ou le 03 62 72 22 59 (tapez 3 comme pour les chauves-souris).

Attention, danger pour les hirondelles !

Beaucoup de menaces pèsent sur les hirondelles.
En 30 ans, le nombre d’Hirondelles de fenêtre a baissé de 42%. Certaines causes sont naturelles comme les ­conditions météorologiques, la prédation et la migration, qui reste en soi une épreuve périlleuse (seule une ­hirondelle sur 2 survit à ce voyage). Mais d’autres sont liées à l’Homme :
La baisse de la ressource alimentaire : l’utilisation de produits phytosanitaires, l’agriculture ­intensive mais aussi la disparition des zones ­humides entraînent un déclin massif des ­
populations d’insectes, qui impacte ensuite toute la chaîne alimentaire.
La perte de leur habitat : les sites favorables à leur nidification disparaissent (granges, façades lisses, bétonisation systématique) qui complique la recherche de matériaux nécessaires à la construction des nids (boue).
La destruction des nids : les Hirondelles de ­fenêtre et les Hirondelles rustiques construisant leurs nids sur nos habitations, leur présence n’est pas toujours bien accueillie.

Et pourtant ces oiseaux bénéficient d’une protection juridique. En effet, l’arrêté du 29 octobre 2009 interdit la destruction ou l’enlèvement des œufs et des nids, sous peine de 3 ans d’emprisonnement et de 150 000€ d’amende (article L-415-3 du code de l’environnement)

Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Une Aire Terrestre Éducative labellisée dans le Val de Somme !
Des conseils pour le tri
Changement pour les cartons !
Favoriser la biodiversité
Votre propre réserve de biodiversité, ça vous tente ?